Protection des données

La sauvegarde des ordinateurs et des données n’a jamais été aussi importante. Des millions de personnes travaillent à domicile et n’ont peut-être plus accès aux processus informatiques standard tels que les sauvegardes programmées et la détection des logiciels malveillants. Les fichiers professionnels et personnels peuvent être plus susceptibles que jamais de faire l’objet d’une demande de rançon.

Quelques chiffres

%

des entreprises perdent des données chaque année

%

des entreprises ferment dans les deux ans suite à un sinistre informatique majeur

%

des TPE et PME ne protègent pas leurs données

Responsabilité pénale et civile

Article 34 du Code Pénal

« Le responsable du traitement est tenu de prendre toutes précautions utiles, au regard de la nature des données et des risques présentés par le traitement, pour préserver la sécurité des données et, notamment, empêcher qu’elles soient déformées, endommagées, ou que des tiers non autorisés y aient accès. »
La violation de cet article est sanctionnée par 5 ans d’emprisonnement et 300 000 euros d’amende.

Article 1384 du Code Civil

La responsabilité civile du dirigeant* est engagée si par une faute caractérisée de sa part – telle l’absence de sauvegarde – l’entreprise subit une perte de données qui lui soit très dommageable.

La responsabilité civile est également engagée face à une absence avérée de mesure d’organisation ou de protection du système d’information de l’entreprise.

(*) : ou du délégué ayant reçu pouvoir officiel du dirigeant (ex : responsable informatique)